Introduction au projet

Ce projet propose de partir à la rencontre d’un jeune couple qui est contraint de quitter son pays pour la route de l’exil. Chaque jour, une nouvelle image est publiée sur le site, chaque jour une autre émotion à vivre et à méditer. Une musique composée pour l’occasion nous permet d’aller plus loin dans la réflexion et l’immersion. Un texte poétique nous propose une vision différente de l’image tout en racontant une histoire au jour le jour.

Ce parcours nous propose de marcher vers Noël, de méditer sur notre route, notre parcours, les émotions qui nous habitent.

Nous avons choisi de mettre en photos une famille contemporaine du Moyen-Orient. Ce choix se veut en rapport avec l’actualité de cette année 2015, l’exil de milliers de personnes. Nous aimerions aussi rappeler qu’il y a 2000 ans, une famille d’adolescents cherchait un lieu pour s’arrêter. Cette famille de Nazareth, la Sainte-Famille ou la famille de Jésus, doit fuir en Egypte. En effet, le nouveau-né faisait de l’ombre au tyran de l’époque. Le fondateur du christianisme a connu l’exil !

#LesRéfugiésDeNazareth

Un projet du collectif donnersens

Ce projet est proposé par le collectif donnersens. Cette association de Suisse Romande propose des vidéos et du contenu créatif en rapport avec la spiritualité chrétienne et des questions de société. De nombreux courts-métrages sont disponibles sur le site et permettent de donner un peu de sens au monde qui nous entoure.

Les personnes derrière le projet

Il y a bien entendu les 2 comédiens qui se sont prêtés au jeu pendant une longue soirée de novembre, Zahra et David. Le contact avec le photographe a tout de suite croché et ils nous ont permis de mettre en photo de nombreuses émotions.

  • Marc-André Marmillod

  • Photographe
  • Marc-André Marmillod
  • Jeune vieux ou vieux jeune c’est selon ! J’ai la chance d’être marié à une épouse admirable de patience et d’être le père de 4 enfants, fatiguant parfois, mais magnifique souvent. Quand j’étais jeune tout court (il y a plus de 20 ans) j’ai décidé de vivre de ma passion, la photo.Cependant après un diplôme à l’École de Photographie de Vevey et plus de 15 ans d’activité professionnelle dans des milieux aussi divers que la photo d’architecture, de food ou de presse, j’avais besoin de changement et de poursuivre mon chemin différemment. Une année d’étude en « Pratique et Éthique de la Communication » à l’IBME (2013-2014) m’a préparé pour rejoindre la petite équipe communication de la Ligue pour la lecture de la Bible. Dans ce nouveau poste, non seulement, je peux exploiter ma créativité au travers de publications qui rejoignent mes convictions, mais en plus, dans mes temps libres je retrouve le plaisir de la photographie sans contrainte.
  • Harold Squire

  • Compositeur
  • Harold Squire
  • Compositeur et arrangeur d'origine britannique, Harold Squire a étudié le piano classique/jazz au Conservatoire de Musique de La Chaux-de-Fonds en
    Suisse, d'où il est natif. Son certificat de fin d'études en poche, il se tourne vers la musique électronique et l'enregistrement d'artistes après une
    première collaboration réussie avec le studio et label professionnel "Q-LAB Recordings GmbH" à Bâle, en 2001.

    En 2005, son premier moyen métrage Peur Bleue, co-réalisé et produit avec des moyens professionnels, le pousse dans la direction de la musique de film.
    Ses séjours à Hollywood le conduisent à signer à ce jour la bande originale de 4 longs métrages américains et de nombreux films d'entreprise et courts métrages, dont celui du cinéaste suisse Alain Margot "Les Enfants de la Honte" diffusé à la Télévision Suisse Romande en 2009 et dans le cadre du
    renommé "Neuchâtel International Fantastic Film Festival" (NIFFF).

    Plusieurs réalisateurs, dont LazRael Lison (Private Number, Rift, Kontrast) lui ont reconnu une aptitude maintes fois prouvée au travail à distance et une
    forte capacité d'anticipation créative. De par sa réactivité et son dynamisme, Harold Squire aime s'attacher à des projets novateurs et collaborer en
    post production sonore et musicale. Rompu à tous les styles, son inspiration et sa préférence musicale sont pourtant marquées par une influence
    américaine et des oeuvres de cinéma calibrées "grand public".
  • Marie-Claude Pellerin

  • Jongleuse de mots
  • Marie-Claude Pellerin
  • Femme de bonne volonté sur la terre des hommes – sans oublier les femmes ! ; épouse rarement soumise mais… toujours vis-à-vis ; maman de quatre adultes qui restent… nos enfants et, au gré des années, sept fois grand-maman. Dans des cadres dorés, ni diplôme, ni licence mais, au creux de ma main, un crayon à papier calligraphiant des mots tantôt doux, tantôt durs, tantôt pleins de colère, souvent pleins de tendresse.

    Me fondre en ce projet de Route de l’Exil et y prêter ma voix a d’emblée enflammé mon cœur et mes élans de jongleuse de mots. Née au siècle passé où les mots « power point », « vidéo », « internet », n’avaient pas vu le jour, j’ai aimé relever le défi de pouvoir m’associer à un style où, d’abord en solo, photographe, musicien et poète réfléchissent comment traduire leur ressenti à partir d’une idée pour, dans un second temps, réunir leurs apports et en faire une fresque sous le toit novateur d’une Expo virtuelle de « lucarne d’ordi. » à « lucarne d’ordi. » s’ouvrant, jour après jour, jusqu’à…
    « Joyeux Noël ! »
  • Philippe Kiener

  • Initiateur du projet, création du site, composition de quelques musiques
  • Philippe Kiener
  • Passionné depuis plus de 20 ans par les arts, la communication, la technique, la spiritualité, l'humain, Philippe a créé de nombreux projets pour partager un peu de sens qu'il a découvert au fil de son chemin.

    Ce projet est une nouvelle pierre posée sur son chemin. Après avoir accueilli une réfugiée pendant 3 ans dans sa famille, il a eu le désire de partager d'une manière créative ce que cela veut dire de quitter sa terre. Au travers de cette expérience de l'accueil, sa famille a compris l'importance et la beauté du partage. L'autre, la personne différente à des richesses à nous transmettre. Que celui qui a des oreilles, écoute...

Remerciements

Ce projet n’aura pas pu se mettre en place sans l’aide de Thérèse Aubert, diacre dans l’Eglise Réformée du Canton de Vaud.

Et bien entendu, merci aux parents des 2 comédiens qui nous ont fait confiance et nous ont « prêté » leur enfant pour une soirée bien chargée !