Jour 23 – Belle

 In Sur la route de l'exil

Oh Dieu que tu es belle
Toi, amour de ma vie !
Laisse-moi caresser le clair de ton visage
Et cueillir en tes yeux
Les fleurs de ta tendresse.
L’exode vers nous-mêmes
A dressé entre nous
Plus de « non » que de « oui »
Que nous avons franchis
Pour apprendre par cœur
Nos deux noms sans pareil.
Oh Dieu ! Que tu es belle…

Recent Posts
Comments
  • C. rodriguez
    Répondre

    Sur la route de l’exil, ma vie fut critiquable. Sur la route de l’exil, on m’a dit « mal-aimable », quelquefois fille du diable et peu recommandable. Sur la route de l’exil, esclave d’une vie misérable et d’un passé détestable, j’étais inconsolable, coupable et vulnérable. Sur la route de l’exil, en ce jour incroyable où la vie m’accablait, j’ai croisé le chemin de l’Ineffable et Impalpable Dieu vivant. Sur la route de l’exil, de manière improbable et tout-à-fait incroyable, mon esprit a connecté avec l’Esprit du grand Libérateur. Sur la route de l’exil, à l’instant même, mon vêtement sale et périssable fut lavé dans la Parole imputréfiable, et j’ai été rendu Sainte et honorable. Sur la route de l’exil, grâce au regard non blâmable de l’Indicible et du plus grand Notable posé sur moi, j’ai compris et saisi mon identité véritable. Sur la route de l’exil, oh vous, juges impartiales aux jugements implacables et condamnables, arrêtez de blâmer vos semblables et devenez, aujourd’hui même, des êtres malléables dans les mains de l’Éternel !

Leave a Comment

− 6 = 3

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous contacter

N'hésitez pas à nous contacter, nous vous répondrons dès que possible.

Not readable? Change text. captcha txt
0