Jour 24 – Regagnons

 In Sur la route de l'exil

À l’aube poudroyante
Complice de nos rêves,
Loin des poings assassins
Cherchant à nous broyer,
Courons comme on s’envole
Dans l’espace infini
Et, bravant les frontières
Bardées de barbelés,
Regagnons notre ailleurs !

Recent Posts
Comments
  • C. rodriguez
    Répondre

    Sur la route de l’exil, nous étions clandestins. Sur la route de l’exil, allant clopin-clopan, nous n’avions dans nos mains qu’un petit bout de pain et des grains pour la faim. Sur la route de l’exil, baladins ou bédouins, nos rires enfantins et nos chants plein d’entrain dissimulaient la faim nous tenaillant sans fin. Sur la route de l’exil, fuyant loin des parents et des villages d’enfants, nos portions nos chagrins bien trop lourds et pesants. Sur la route de l’exil, tel que Paul l’assassin, renversé par « Celui qu’on dit Commencement et Fin », puis devenu chrétien ; nous autres paroissiens, à peine puritains et tout juste croyants, qui venions d’un pays qu’on appelle païen, c’est le cœur repentant devant « Celui nous promettant la manne à chacun des matins », que notre destin voué à un dur châtiment a pris un chemin différent.

Leave a Comment

7 × 1 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous contacter

N'hésitez pas à nous contacter, nous vous répondrons dès que possible.

Not readable? Change text. captcha txt
0