Jour 6 – Plus loin

 In Sur la route de l'exil

Avant lui, toi et moi rêvions tout éveillés
Qu’en riant nous voguions
Sur l’épaule du vent frôlant le paradis.
Dans l’ici maintenant de nos tâtonnements
Sous un ciel cagoulé dévorant les étoiles
Fermons très fort nos yeux
pour conjurer nos peurs
Et rêvons, engourdis, l’espace d’un sommeil,
Que ça y est, avec lui, nous volons toi et moi
À cru sur un coursier nous exilant plus loin.

Recent Posts
Comments
  • C. rodriguez
    Répondre

    Sur la route de l’exil, le temps me semble long. Sur la route de l’exil, je rêve d’un bon feuilleton les pieds dans mes chaussons, puis d’un lit de coton blotti dans ton giron. Sur la route de l’exil, assis sur un caisson, je fredonne des chansons pour garder la raison. Sur la route de l’exil, nos cœurs à l’unisson dans une même vision, éviter la prison, la mort, les agressions.

Leave a Comment

÷ 3 = 2

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous contacter

N'hésitez pas à nous contacter, nous vous répondrons dès que possible.

Not readable? Change text. captcha txt
0