Jour 9 – Veille

 In Sur la route de l'exil

Vagabond égaré
En proie au désamour qui lacère mon cœur
Je ne sais plus compter
Sur mes doigts sans les siens.
Les garder poings fermés
Sur mes dépossessions
Ou alors m’hasarder à les joindre en prière
Pour héler, dans un râle,
Un dieu qui m’aiderait à me sentir veilleur
D’elle et lui sur son sein
Qui naguère était mien.

Recent Posts
Comments
  • C. rodriguez
    Répondre

    Sur la route de l’exil, la peur est ma demeure. Sur la route de l’exil, entre aigreur et terreur, je me terre et m’enterre comme un vagabondeur. Sur la route de l’exil, je suis un déserteur qui a fuit la misère et perdu ses valeurs. Sur la route de l’exil, rongé par le malheur et retenant mes pleurs, je me mets en prière. Sur la route de l’exil, je songe à Toi mon Père. Je pense à Ton calvaire et je deviens meilleur.

Leave a Comment

2 + = 10

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous contacter

N'hésitez pas à nous contacter, nous vous répondrons dès que possible.

Not readable? Change text. captcha txt
0